Retour aux archives de A la une !

A la une du mois de décembre 2003

Revue de pressoirs
" Il ne se passe pas un jour où le vin n'est pas attaqué; assimilé à de la drogue, il est mis au pilori ". Ainsi débute la lettre de Bernard Schoffit, qui accompagne son coup de gueule de quelques ver(re)s de Baudelaire ("L'Ame du vin") et de versets bibliques pour rappeler que "le vin, c'est la vie" et que "pris avec sagesse, il assure le bien-être physique et moral".
Des nouveautés, les producteurs en proposent un certain nombre en cette fin d'année 2003. Ainsi, le domaine Albert Mann - qui présente dans sa lettre des accords mets-vins pour ses différentes productions - mettra en vente dès le printemps 2004 son Pinot noir Clos de la Faille 2002 à 22 € et propose d'ores et déjà un Riesling Rosenberg 1996 à 17 € la bouteille de 50 cl. La cave de Kientzheim-Kaysersberg annonce quant à elle deux nouveautés : un Pinot noir Cuvée Saint-Hubert 2002 à 7.93 € et un Crémant d'Alsace Anne Boecklin à 7.26 €. Pour cinq bouteilles achetées, la sixième est gratuite.

D'autres offres spéciales sont à découvrir à la cave d'Hunawihr, du Vieil Armand et de Pfaffenheim, cette dernière précisant qu'elle sera une nouvelle présente au marché de Noël alsacien de la gare de l'Est, à Paris, du 2 au 16 décembre. La maison Rabold, à Orschwihr, qui organise chaque année une très sympathique réunion de producteurs de différentes régions viticoles françaises, n'est pas en reste avec une remise de 5% à valoir jusqu'au 20 janvier 2004 aux destinataires de son tarif.

Quant aux destinataires du tarif d'André Kientzler, ils auront remarqué l'arrivée du Riesling Grand Cru Geisberg 2000 Cuvée exceptionnelle à 36 €, soit 10.50 € de plus que le millésime 1997. Ça sent la grande bouteille ! A vérifier.

Pour rester dans le domaine financier, signalons que les tarifs 20032 connaissent dans l'ensemble une hausse, que l'on qualifiera de modérée par rapport à l'an dernier.

Enfin, d'un point de vue purement esthétique, il est à noter que les producteurs alsaciens soignent de plus en plus la présentation de leurs tarifs, à l'image de cette superbe plaquette envoyée par la maison Gustave Lorentz, qui tranche singulièrement avec les tarifs photocopiés en noir et blanc de la saison passée.
Le vin serait-il à ce point en danger ? Toujours est-il que pour remporter le pari de la qualité et lever certaines des menaces qui pèsent sur le monde viticole, certains ont suivi depuis plusieurs années la voie de la biodynamie. Jean-Christophe Bott (Domaine Bott-Geyl) , adepte de la formule depuis trois ans, annonce dans son courrier qu'il s'est soumis cette année aux contrôles de l'organisme Ecocert, afin de pouvoir pleinement "revendiquer son travail d'agriculteur respectueux de l'homme et de l'environnement". Il suit ainsi l'exemple du domaine Barmès-Buecher qui, lui aussi, est supervisé par cet organisme indépendant, certifié par l'Etat.

Mais c'est l'arrivée sur le marché du Grand Méchant Vin du S, proposé à 11 €, qui constitue la grande nouveauté du Domaine Bott-Geyl. Il s'agit d'un vin d'assemblage qui, comme le "S" l'indique, est issu de cépages cultivés sur le Sonnenglanz. Nous ne manquerons pas de vous faire découvrir ce vin dans les prochaines semaines.